La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Atelier sur la non-dualité : être un avec ce qui Est 

Contenu des ateliers 

Ces ateliers sont une invitation à explorer de manière plus approfondie la présence à ce qui Est. Grâce à l’attention et à l’acceptation sans jugement, sans créer de division et sans conflits intérieurs nous pouvons alors être AVEC le mouvement de la vie tel qu’il se produit sans chercher à le contrôler ou à le fuir. Il n’y a donc rien à faire, nulle part où aller mais juste « être ». 

Cet atelier se vit exclusivement en groupe avec :
- des moments où l’on se pose à l’intérieur de soi soit dans le silence soit avec ma guidance
- des exercices de mise en lumière de votre structure de refus-attachement qui empêche d’être dans la paix intérieure et l’unité, et qui nourrit la perception duelle, la division et les conflits intérieurs
- du partage en groupe de son vécu ou d’un questionnement du moment en lien ou pas avec la non-dualité (en toute liberté)
 
L’intention est de rester tout le temps dans l’attention et l’acceptation de ce qui se vit en vous et de découvrir la non-dualité qui mène à l’unité et à la paix profonde quoi qu’il advienne dans votre vécu. Vous repartirez avec des clés pour approfondir cette ouverture à la présence, à l’acceptation inconditionnelle et à la non-dualité pour votre vie de tous les jours. 

Prochaines dates 

Quand : le dimanche 16 octobre ou le dimanche 6 novembre à 14h30 
 

Modalités 

Les ateliers se déroulent en salle près de Calevoet à Uccle (et selon la météo, nous allons par moments à l’extérieur). 

Où : Avenue Nekkersgat 3 à Uccle 
Durée : 2h30
A combien : minimum 3 et maximum 6 personnes
Prérequis : cet atelier nécessite d’être déjà dans une démarche ou un processus de conscience de soi
A apporter : de quoi boire
Prix : 30 euros 
 

Inscription

 

La non-dualité

Extrait du site non-dualite.fr : « La Non-Dualité, concept d’origine sanskrit (advaita), puisqu’elle fait fi des représentations, se vit plus qu’elle ne se définit. Elle est le vécu, le constat, de la non-séparation absolue de tout ce qui est. Et cette expérience inouïe qui volatilise la conscience restreinte et séparatrice du « moi » survient souvent spontanément, c’est-à-dire sans technique, et sans motif.

Ajoutons à cela que la non-dualité ne s’oppose pas à la dualité : elle la couronne. Il ne s’agit pas de dépasser la dualité, mais de l’accepter tout à fait dans ses paires d’opposés enfin mis en relation, alors que souvent nous avons tendance à aspirer à un des opposés en fuyant l’autre : vouloir l’amour et fuir la haine, aspirer à la lumière et fuir l’ombre, par ex. Nous accueillons alors la manifestation dans toutes ses dimensions, et c’est cet accueil inconditionnel qui ouvre à la non-dualité. Autrement dit, accueillir la dualité, c’est trouver la non-dualité. »